Alfa Romeo 6C 2500 - 1939

— Les débuts d’une lignée magnifique —
  • Modèle Une des plus anciennes 6C 2500 au monde, récompensée par plusieurs concours d’état
  • Production Auto rare, seulement 86 6C 2.500 ont été produites en 1939
  • Historique Vendue neuve en Italie avec deux propriétaires connus
  • Carrosserie Un temps attribuée à Touring, il pourrait s’agir d’une Boneschi avec des modifications effectuées à l’époque

Alfa Romeo représentait pendant les années 30 le parangon de la belle automobile, combinant style et performances avec des succès importants en compétition. Les Alfa 6C en particulier étaient habillées par les carrossiers italiens les plus renommés et abritaient le six-cylindres en ligne. Cette lignée a eu pour point d’orgue la 6C 2.500, lancée en 1939, dont la production a duré 14 ans.

Une lignée d’automobiles née dans les années 20

Il faut remonter au début des années 20 pour comprendre la genèse de l‘Alfa Romeo 6C 2.500 lancée en 1939. En effet, cette dernière était l’aboutissement d’une lignée de voitures qui a vu le jour en 1925 avec l’Alfa Roméo 6C 1.500. 

Et c’est le cœur de la voiture, à savoir son moteur, qui a été vite distingué cette Alfa Romeo de la concurrence. On le doit au génial Vittorio Jano, le prolifique ingénieur qui se cache derrière les immenses succès en course d’Alfa Romeo dans les années 20 et 30 avec des autos équipées de moteurs à six ou huit cylindres à la puissance et à la fiabilité hors normes. Alfa Romeo remporta ainsi le tout premier championnat du monde en 1925, un an seulement après avoir conçu son moteur huit cylindres.

Cette quête de victoires s’appuya aussi sur le talent d’un autre homme, Enzo Ferrari. Sa Scuderia créée en 1929 était devenue le véritable bras armé d’Alfa Romeo en course, au point de devenir l’écurie officielle de la maison en 1933 avant qu’il n’arrête sa collaboration avec la marque en 1939. 

Las, ces années prolifiques en compétition ont été plus compliquées d’un point de vue financier et, faute de finances viables, la marque tomba sous le contrôle de l’état italien en 1933. L’état fit alors d’Alfa Romeo une vitrine nationale en y engageant des moyens quasi illimités afin de produire des automobiles sur mesure, opulentes et techniquement avancées.  

Fort naturellement, les autos ont été amenées à évoluer tout au long des années 20 et 30 avec une cylindrée à la hausse. Après la 1.500, furent donc lancées les 6C 1.750, 1.900 et 2.300 avant d’atteindre les 2.500 cm3 en 1939. 

On peut affirmer que la 6C 2500 est la dernière Alfa Romeo réellement concurrente des Bentley, Rolls Royce et Bugatti avant l’apparition de modèles de série.

© Yann Geoffray Studio Grand Sud

Une automobile symbole d’un changement d’ère chez Alfa Romeo

La carrière de la 6C 2.500 a duré 14 ans avec un total estimé de 2.594 voitures produites. Elle a été le témoin de changements importants chez Alfa Romeo, marquant la fin d’une ère artisanale portée sur l’excellence et le début d’une autre ère plus industrielle après-guerre. 

Précisons que les usines Alfa Romeo de Portello ont été très largement détruites en 1944 par les forces alliées, et c’est la 6C 2.500 dont la production a repris après guerre qui a sauvé Alfa Romeo de la ruine. 

Née comme une évolution des Alfa Romeo 6C 2.300 avec une version optimisée du « six » à double arbre à cames en tête où la cylindrée de 2 443 cm3 a été obtenue en élargissant l’alésage de la 2300, les 6C 2500 ont revêtu des formes très différentes avec des versions aux vocations multiples. 

Plusieurs niveaux de puissance étaient disponibles, depuis les 87 chevaux des versions tourisme dites Turismo jusqu’aux 110 chevaux alimentés par trois carburateurs Weber des versions Super Sport, la plus aboutie des 6C 2.500, sans omettre les 95 chevaux des modèles Sport.

Notons enfin une très grande variété de carrosseries depuis les luxueuses berlines cinq places, les limousines six/sept places d’apparat ou l’étonnante Coloniale qui s’appuyaient sur le châssis long jusqu’aux modèles sportifs, notamment les berlinettes et cabriolets Touring basés sur un châssis court. Les Sport avaient elles un empattement intermédiaire.

Il y eut également de véritables autos de course qui ont obtenu des résultats de premier ordre dans la droite lignée des victoires des 6C 2.300 aux Mille Miglia et à la Targa Abruzzo de Pescara de 1937. Ainsi, la 6C 2.500 se distingua d’emblée par une victoire dans la course de longue distance entre Tobruk et Tripoli en 1939, puis par une seconde place aux Mille Miglia 1940 avant d’accumuler les succès après guerre.

Dotée de suspensions indépendantes et d’une boite de vitesse synchronisée, l’Alfa Romeo 6C se caractérisait par une conduite agile, plutôt bourgeoise pour les versions sages, sportive pour les versions Super Sport et de compétition. Seul le châssis aux deux rails longitudinaux et à la traverse diagonale datait un peu. Malgré cela, la lignée des 6C avec pour point culminant, la 6C 2.500 Super Sport a marqué son époque en combinant performances, style et confort.

En cela, cette lignée s’est installée à jamais comme l’une des plus remarquables du XXème siècle. 

L’Alfa Romeo 6C 2.500 Sport cabriolet 1939 de la collection ANNA LISA

L’Alfa Romeo 6C 2.500 Sport présentée ici est l’une des Alfa Romeo emblématiques de la Collection ANNA LISA Art On Wheels. Longtemps attribuée à Touring avec des papiers officiels italien qui en mentionnent le nom, cette auto de 1939 aurait été plus probablement dessinée par Boneschi, déjà auteur de très belles autos, en particulier chez Lancia. 

Avec sa calandre et sa ceinture de caisse haute, ses phares avant non intégrés aux ailes, elle n’est pas sans rappeler la forme typique des 6C 2.300. En cela, elle est d’un dessin typique de la fin des années 30. Elle a fort probablement subi à l’époque des modifications de carrosseries pour un usage d’apparat ; en effet, la séparation chauffeur laisse penser que l’auto ait pu être utilisé par le régime italien pour des défilés.

La capote d’origine, le sublime intérieur de cuir fauve et la marqueterie du tableau de bord sont d’autres témoignages d’époque de cette auto rare qui est, pour plusieurs spécialistes, l’une des plus anciennes Alfa Romeo 6C 2.500 au monde. 

Une recherche historique approfondie est en cours et permettra certainement de dévoiler d’autres facettes de cette automobile extraordinaire. Cette automobile phare de la collection ANNA LISA Art On Wheels a notamment été exposée à Epoq’Auto et Retromobile. 

Elle a par ailleurs été récompensée par le Prix du Val de Vienne au premier concours d’élégance organisé par Sport & Collection avec la FFVE (Fédération Françaises des Véhicules d’Epoque) et du deuxième prix dans sa catégorie au concours d’Etat et d’Elégance de Biarritz lors des Journées du Patrimoine 2021. 

 

Remerciement : Studio Grand Sud et Yann Geoffray pour les photos studio, Ugo Missana pour les photos en extérieur.

Cette auto est un formidable témoignage de cette époque d’excellence pour Alfa Romeo. Nous avons eu beaucoup de plaisir et d’émotion à la sortir de son long silence et sommes aujourd’hui très attachés à l’exposer, la faire rouler mais aussi à en approfondir son histoire.

© Ugo Missana